Herbier

Herbier, Rorschach, 2020, chimigrammes

 

Cette série à pris forme aux alentours de Bilbao, le long de la rivière Bolintxu. Cette zone est en péril écologique à cause d’un projet de construction d’autoroute. Cet herbier aurait pu naître dans un autre lieu mais c’est ici que j’aurais voulu savoir ce que pensent les fougères, les héllébores, les arums, les ficaires, les oxalis, les chardons, les potentilles… apprendre à connaitre par leur nom ces figures familières rencontrées régulièrement.

Lire dans l’inconscient des plantes, comme Rorschach le faisait avec ses patients ou plutôt interpréter nos propres projections, ou encore tenter de déchiffrer les augures m’ont conduite à ce geste. 
Par traces de chimie sur papier photosensible, comment se mettre en contact avec l’énergie d'autres vivant et faire lien ? Utiliser la photographie comme un médium entre soi et le monde, permettant de lier l’invisible au visible.
 
Un geste qui tient à la fois du rituel magique et du geste poétique, dans les hasards qu’il révèle, les traces qui apparaissent. Il restera à interpréter ces signes...